Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Temps de lecture obligatoire

    ça va mieux en le disant, alors disons-le :

    la librairie sera fermée lundi 21 avril en raison de Pâques, le jeudi 1 er mai en raison de fête du travail et le jeudi 8 mai (parce qu'on avait ouvert l'année dernière et franchement on aurait mieux fait de rester chez nous, y'avait personne et s'est vraiment fait c.., enfin ennuyé au possible, et on l'a bien regretté...)

  • Quelques bons albums jeunesse !

    ducos,dune,mystère,grande,max,sarbacane

    Le mystère de la grande dune de Max Ducos

    éd. Sarbacane   16.50 €   à partir de 7 ans

    Superbe histoire en plein air autour de la fameuse dune du Pilat. Un jeune garçon d'une dizaine d'années - touriste de passage voyageant en camping car avec ses parents - est réveillé au petit matin par un chien errant qui apparemment, à force d'aboiements, essaie de lui faire passer un message d'urgence. De quelle urgence s'agit-il ? Pour le savoir, le garçon va devoir suivre le cabot et faire une découverte qu'il n'est pas prêt d'oublier !

    Véritable récit d'aventure entre forêt des Landes et plages du Bassin d'Arcachon, Le mystère de la grande dune allie une qualité d'écriture remarquable à une maîtrise du dessin stupéfiante. Les grandes planches lumineuses de Max Ducos mettent en valeur avec éclat la nature en majesté tout en fourmillant, ici et là, de détails archi-réalistes, épines de pin, plis de vagues ou déchets en tous genres recrachés par la tempête. 

    Alors à votre tour foncez à la suite de ce chien noir pour une aventure que vous n'êtes pas prêt d'oublier !

    poisson,perroquet,nathan,sthers,le huche

    Le poisson perroquet de Amanda Sthers et Magali Le Huche

    Ed. Nathan 10 € à partir de 3 ans

    Est-ce que vous n'avez jamais été embêté par un fâcheux qui répète toujours ce que vous dites? 

    - Est-ce que vous n'avez jamais été embêté par un fâcheux qui répète toujours ce que vous dites?

    Dans Le poisson perroquet, c'est un petit poisson rouge qui passe son temps à répéter ce que disent les autres... 

    - Dans Le poisson perroquet, c'est un petit poisson rouge qui passe son temps à répéter ce que disent les autres...

    Ouaih, bon. Et ça énerve tout le monde. 

    - Ouai, bon. Et ça énerve tout le monde.

    Eh ! Oh ! Tu vas la fermer oui ?! 

    - Eh ! Oh ! Tu vas la fermer oui ?!

    Bref c'est excellent ! Éclats de rire garantis !!!

    - Bref c'est excel (PAF !) aaaaarghhh !!!

     

    rébellion,crayons,kaléidoscopeRébellion chez les crayons de Oliver Jeffers

    Kaleidoscope à partir de 4 ans.

     Et si nos crayons de couleur pouvait parler ?

     Un jour Duncan va chercher sa boite de crayons de cire, mais à la place il va y trouver des lettres. Mais qu'est-ce donc ? Les réclamations de ses propres crayons ! Et pas de doute ils ont des choses à régler !

     Crayon Rouge est épuisé, il sert toute l'année : camion de pompier, Père Noël, cœur de la Saint valentin, pomme, fraise... ça ne peut plus durer. Crayon Violet est maniaque il n'en peut plus de voir Duncan déborder sans cesse sur les dragons et les chapeaux de sorciers. Crayon Beige est déprimé, il n'en peut plus de passer après crayon marron qui, lui, peut dessiner des ours ou des poneys alors que lui n'a droit qu'a la dinde de Noël et aux épis de blé : « As-tu déjà vu un enfant s'éclater en coloriant du blé ? Il faut qu'on parle. » Vert est heureux, il est content de participer à l'énergie créatrice de Duncan, son problème c'est que deux autres crayons ne se parlent plus et ça le contrarie... en effet une grosse querelle sépare crayon jaune et crayon orange : lequel est la véritable couleur du soleil ? Attention ils ont, l'un et l'autre, des arguments à faire valoir.

     Un album engagé sur la condition du crayon de cire vue à travers notre société. Un régal !

     

    le seaux.crois,lion,didierTu te crois LE lion de Urial et Laetitia le Saux

    éd. Didier jeunesse à partir de 3 ans. 12.50 €

     Du haut de sa colline on entend le lion rugir toute la journée. Il n'est pas tout puissant, non non non il est TROP-puissant. Il donne des ordres, encore et encore, alors la pigeonne surnommée Bonne-à-rien va s'installer sur la plage pour fuir ce despote. « elle reviendra, elle a trop besoin de moi » grogne le lion. Mais elle ne revint pas. Alors, petit à petit tout le monde s'en va sur la plage : entre autres le mouton (petit tas de crotte) et le chien (sac de bave)...

     En arrivant sur la plage le mouton demande à la pigeonne « apporte moi une chaise longue ! » Ce ton ne plait pas à la pigeonne qui lui répond « Tu te crois LE lion ? »

     Le temps passe et les animaux vivent en harmonie sur la plage enfin libérée de ce lion autoritaire et vaniteux, lequel assistant au départ de toute sa cour décide d'aller voir ce qui s'y passe. Il ne va pas être déçu par l'accueil qui va lui être réservé...

    Une belle leçon d'humilité pour tous nos petits despotes, sublimée par les illustrations de Laetitia le Saux qui sait rendre le dynamisme du texte à travers ses dessins. 

     

  • Reste le nom d'une rue...

    morgan,cédric,grasset,femme,simple,roman

    Une femme simple de Cédric Morgan

    éd. Grasset 16 €

    Auteur rare, Cédric Morgan à qui nous devons déjà de somptueux romans tels que Le bleu de la mer ouOublier l'orage (éd. Phébus), sait se faire languir. Il signe Une femme simple, remarquable, comme à son habitude.

     Qui est Jeanne Le Mithouard, cette femme à l'envergure, au caractère et au charme démesurés  disparue en 1842 qui a donné son nom à l'impasse d'un petit port du Morbihan?

    Cédric Morgan lui redonne vie dans un texte pétri de douceur et de délicatesse. Au rythme des messes, des tempêtes et des fêtes de villages, sur la grève et les sentiers, Jeanne choisit toute seule les chemins qu'elle doit prendre sans arrières pensées. Elle écoute le vent, parle aux statues et aux aubépines mais travaille comme personne, comme aucun autre homme du village. Tous regardent cette femme habillée de sa vareuse passer des champs aux embarcadères sans la moindre plainte. Les remarques vont bon train et les sourires dissimulés trahissent l’incompréhension que suscite "Samson" ou "La France" comme on l'appelle par ici. A la fois amoureuse « renarde qui sent le vent et qui va disparaître », héroïque quand elle sauve à bout de bras un père et son fils du naufrage assuré, elle est aussi exploratrice qui va au-delà de sa simple condition. Une mère qui travaille comme son marin d'époux qui ne revient plus vraiment de ses longues campagnes de pêche.

    Peu à peu Cédric Morgan dessine le portait d'une icône éminemment moderne qui saura faire fi des vents contraires, des marées et des moqueries pour rester d'une simplicité folle comme le style de l'auteur, qui partage avec son héroïne le charme attachant de la discrétion.

    Conte poétique, ce roman est aussi le prétexte à se laisser voguer d'îles en caps, de ports en golfes au gré des courants et des marées aux côtés de Jeanne la batelière, qui se voit finalement offrir un petit rien d'éternité.

    L'écriture apporte au tout la souplesse nécessaire d'un souffle qui ne doit rien au hasard confirmant ainsi s'il le fallait, que Cédric Morgan est un grand écrivain.  

    Notez que cette chronique et plein d'autres sont à retrouver sur le site du magazine PAGE des libraires et dans la revue du même nom disponible à la librairie sur simple demande.