Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2012

Vingt-et-un for ever !

L'été arrive avec son inévitable lot de lectures d'été, et ses interminables listes de livres conseillés par vos libraires, afin de vous faire passer les longues heures de détente qui vous attendent le plus agréablement possible. Nous aussi, jadis, nous avons fait de ces listes, et sans doute en referons-nous bientôt, à la rentrée peut-être, afin de vous sussurer les titres de nos grandes découvertes littéraires du moment. Mais, là, on a un peu la flemme en vérité. La flemme des listes. On est un peu en vacances, disons. Avant tout le monde. Alors, au lieu d'une liste, on vous propose, une fois encore, de venir à la librairie pour découvrir le nouveau numéro de la revue Vingt-et-un. 

XXI, vingt-et-un, revue

Comment vous dire ? Vous ne passerez pas de bonnes vacances si vous n'en mettez pas un ou deux numéro dans vos bagages. Vous raterez vos vacances, comprenez-vous, si vous partez sans cette revue ! Et quand bien même vous partiriez sans et passeriez les plus joyeuses vacances de votre vie, elles ne seraient rien à côté de ce qu'elles auraient pu être accompagnées d'un Vingt-et-un. 

Le dernier numéro est, une fois, de plus une joie de lecture et de découvertes. Des reportages au fond d'une mine au Chili, à l'intérieur du crâne d'un ancien tueur à gages colombien devenu prêtre ou au plus près des habitants d'une petite ville du Mexique qui a décidé d'entrer en résistance contre les cartels de la drogue, pénétrer dans cette revue est un dépaysement garanti ! Quelques lignes suffisent ! Savez-vous qu'il existe dans les fôrets du Laos un docteur des éléphants qui s'appelle Bertrand ? Un reportage graphique vous le présentera. Savez-vous comment vit et ce que ressent Annie qui conduit son poids lourd
Badinter.jpgsur les routes de France depuis plus de 30 ans ? Pensez-vous vraiment connaître Elisabeth Badinter ? Et découvrez, à travers un reportage photo sensible, Jusu Jarka qui a perdu ses deux mains en 1999 au cours de la guerre de Sierra Leone. Aujourd'hui, cet homme s'est reconstruit. Il a deux pinces au bout des bras et...

J'arrête là. La revue est en pile à la caisse. Jetez-vous dessus les yeux fermés. Si l'espace d'un instant en lisant ce petit mot, vous vous êtes dit que cette revue pourrait vous plaire, alors elle vous plaira ! Parole de libraire!

XXI n°19, 15.50€

PLUS D'INFOS SUR XXI EN CLIQUANT ICI !

20:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : xxi, vingt-et-un

30/01/2011

Hors série de la Revue XXI

Les Roms, encore eux et toujours eux... L'excellente Revue XXI publie son premier hors série, un numéro de 96 pages consacré aux reportages du photographe Alain Keller qui depuis plus de 10 ans visite des camps de Roms à travers l'Europe. Un reportage qui démarre au Kosovo en 1999, passe par la Tchéquie et la Calabre pour finir en banlieue parisienne. Impossible de ne pas se sentir remué et concerné. Cela s'appelle : "Des nouvelles d'Alain".

XXI, des nouvelles d'Alain, allain keller, romsMélangeant habilement photos et dessins, à la manière de la bande dessinée Le photographe de l'illustrateur Emmanuel Guibert dont il s'est adjoint le concours, Alain Keller, ex-reporter de presse courant les guerres à travers le monde, nous invite à corriger une nouvelle fois le regard que l'on porte sur la première minorité d'Europe et qu'un discours officiel s'emploie régulièrement à déformer. "Avant-guerre, la première minorité, c'était les juifs" dit-il pour commencer, manière de contextualiser les choses. De clichés en vignettes, de camps en camps, de taudis en terrains vagues, il pose sur cette communauté un regard méchamment humain qui laisse des traces dans les consciences. Il rend aussi hommage à ces inconnus qui à travers l'Europe se rendent dans ces non-lieux pour y apporter une aide administrative minimale et se battre pour faire entendre la voix de ceux que l'on ne veut pas voir. Tout est très compliqué, bien sûr, mais ça vaut le coup de se battre et de réfléchir pour comprendre comment, jusqu'en France, les politiques mises en place à l'égard des roms peuvent s'avérer on ne peut plus désastreuses. "Les expulsions ne sont pas une solution. Elles cassent brutalement les soins et la scolarité, favorisent les épidémies, les trafics, et ruinent l'avenir des enfants. Elles ne règlent pas le problème, elles l'amplifient et le perpétuent." C'est aussi simple que cela, et démontrer le contraire serait impossible. On n'apprend pas au singe à faire la grimace ni  au bon photographe à faire des clichés. Aussi apparaissent ici et là quelques phrases lumineuses qui justement déchirent des clichés mentaux : "[...] les Roms sont très largement sédentaires. S'ils ont tant voyagé, ce n'est pas par passion du camping, c'est parce qu'on les a toujours chassés d'ici pour, le lendemain, les chasser d'ailleurs." C'est simple à dire mais on ne l'entend jamais.

XXI, des nouvelles d'Alain, allain keller, romsMoi-même, le libraire, je ne suis engagé auprès d'aucune association de quoi que ce soit. Honte à moi sans doute, mais je me trouve toujours une tonne d'excuses pour me justifier quand mentalement cette question de l'engagement revient sur la table de ma conscience. En revanche, j'ai un regard sur le monde et les évènements qui le font. J'ai des opinions et des préjugés que je défends parfois ardemment, n'hésitant pas, au besoin, à recourir à une bonne dose de mauvaise fois bien sentie. Je suis comme pas mal de gens en fait, n'est-ce pas ? Eh! bien moi, le libraire, je sais aussi qu'il y aura un avant et un après Des nouvelles d'Alain.  Et je vous invite à venir découvrir au plus vite cette publication exceptionnelle.

Dernière chose. Pourquoi ce hors-série s'appelle Des nouvelles d'Alain ? La réponse est en 4ème de couverture, et elle est très belle: "Alain Keller est reporter-photographe. Quand on lui demande de ses nouvelles, il donne des nouvelles des Roms qu'il visite depuis 10 ans au volant de sa vieille Skoda."