Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grammaire

  • Quand une étrange lubie vous gagne

    19441654_10213290354119082_8869580453542897237_o.jpg

    POÉSIE DU GÉRONDIF

     

    de Jean-Pierre Minaudier

     

    Éditions Le tripode

     

    A gauche, le cauchemar de mes années de lettres. A droite, les vagabondages linguistiques d'un passionné de peuples et de mots.

     

    Collectionneur de grammaires de langue rares, Jean Pierre Minaudier s'est trouvé il y a de ça quelques années une addiction sinon étonnante et unique en son genre, particulièrement flippante et difficile à comprendre. La poésie du gérondif, c'est... Attends que je réfléchisse Jean Pierre... cet élan insensé qui pousse un jour un adorateur du kayardild, du kwaza et de l'urarina, entre autres, a fondé une secte d'adorateurs de la grammaire dont le cri de ralliement serait un trill bilabial qui, j'ai bien peur, risque de dépasser l'entendement du lecteur ! Pour autant, croyez le ou non, je n'ai pas été loin de rejoindre la secte.

     

    Là où le commun des mortels lit des romans, de la poésie ou une bonne BD, Jean Pierre Minaudier s'enjoye sur une grammaire descriptive d'une langue des îles lointaines, brûlantes et inutilisables du Pacifique. Et le pire, voyez vous, c'est que Jean Pierre est contagieux et vous racontera avec un humour bien à lui pourquoi chaque langue, chaque idiome, véhicule une vision singulière et donc admirable du monde qui nous entoure !

     

    Alors on dit quoi ? On dit "Bravo Jean Pierre" !

     

    Allan