Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

france

  • La France vue d'en bas.

    france, aubenas, florence, fn,olivier,ouistreham, quai, précarité, piémanson

    Rencontre avec Florence Aubenas,

    vendredi 5 décembre à 18h30 à la médiathèque de Romans.

    Précédée d'une séance de dédicaces à la librairie des Cordeliers à 17h (horaire sous réserve).a

    En France de Florence Aubenas

    éd. de L'Olivier 18€.

    En France.

    Tout ça se passe en France. Ces derniers mois.

    Dans ces coins où aucun journaliste ne va pour entendre ce qui s’y dit. Dans ces coins de hasard, à la périphérie des périphéries connues, dans les campagnes, dans les champs et les stations services, dans les centres commerciaux ou les cages d’escaliers, dans les usines occupées, les mairies abandonnées et les halls d’escaliers, sur le siège passager des camionnettes d’artisans, dans les bureaux fatigués des offices HLM, aux côtés des vendeurs de shit, des mères filles, des gamines roms, des jeunes voilées et des cathos énervées, poussant son crayon jusqu’à Hénin-Beaumont, elle est allée. Florence Aubenas est allée là-bas et elle a écouté, chaque semaine, comme on pose l’oreille sur le sol pour entendre souterrainement la terre bouger. Elle a l’oreille fine, très fine, et sous la surface, promis, ça bouge. Et ce qui pourrait en advenir est très inquiétant.

    pres-de-la-moitie-de-la-population-francaise-beneficie-de-la-caf.jpgQui regarde encore la France et qui écoute les français ? « On croit connaître ces endroits qu’on appelle « chez soi ». En réalité c’est dans ces paysage familiers que commence le mystère ». La France change, ils sont nombreux à le dire dans ces lignes, les gens du peuple. Et la France, comme elle change, ne leur laisse pas de place. Crise industrielle, appartenance de classe, de souffrance laborieuse et de fierté salariée, tout a explosé. Et il faudrait ne pas crier ?! Tout change. Avant un CDI à la chaîne chez Peugeot, c’était de l’esclavage. Cet esclavage désormais, il fait rêver. Avant, enceinte à 14 ans, c’était la honte. Désormais, « on compte pour quelque chose quand on a un enfant ». Avant, coucher pour de l’argent, c’était quand même mal vu… A présent «  celles qui couchent pour rien se dévalorisent elles-mêmes ». Avant, encore, les factures de loyer et d’électricité étaient sacrées. Le poste numéro 1 désormais dans l’échelle des paiements, c’est le portable et internet. « Sinon t’es mort ». Une bascule des valeurs se fait. La colère libère les langues et défie justement ceux-là même qui avaient établi ces valeurs. Ceux d’en haut, on les met au défi. Le vote FN contre les arabes et l’Europe. Trop de lois, des normes, d’autorités administratives ou professorales, trop d’homosexualité dans les programmes scolaires (enfin, c’est ce qu’on a entendu dire), trop de taxes, trop de tout ce qui écrase et vient d’en haut !

    Ah ! Si seulement tout pouvait être aussi chouette que sur la plage de piémanson, aubenas, florence, france, olivierPiémanson, ce bout du bout de Camargue à 40 bornes d’Arles. Là aussi elle y est allée, Florence Aubenas. Sur cette incongruité de sable de 10km de long, joyeuse et indomptée où le camping sauvage est toléré ! Toléré, «  pas autorisé, pas interdit, mais possible. C’est ce mot là qui définit l’endroit aujourd’hui. » Un bout de France comme un morceau de Far West pour dire quand même un petit peu Merde ! à l’Etat et à ses règles. Mais il se murmure que même ça, même cette dernière dune de liberté, ils vont nous l’enlever…

    florence, aubenas, france, olivierEn France est un livre saisissant fait d’esquisses, plutôt que de portraits, de françaises et de français rencontrés par la journaliste du Monde au hasard de ses reportages dans l’hexagone de 2012 à 2014. De colères en désarrois, il redessine le visage d’un pays qu’on démaquille, laissant apparaître ici et là d’inquiétantes taches brunâtres. La plume de Florence Aubenas est douce, souvent amusée, toujours humaine, profondément humaine, avec des bonheurs d’écriture terriblement réjouissants.  Reste ce visage à présent complètement démaquillé. Quatre ans après Les quais de Ouistreham, on peut dire qu’il  mal vieilli.

  • Florence AUBENAS à Romans

    Rencontre avec

    Florence AUBENAS

    vendredi 5 décembre

    à l'occasion de la parution du livre

    En France

    aubenas,florence,france,olivier,dédicace,librairie,cordeliers

    Rencontre à la Médiathèque de Romans Simone de Beauvoir à partir de 18h30

    La rencontre sera précédée d'une séance de dédicaces à la librairie des Cordeliers à partir de 17h*

    *(horaire sous réserve de modification)

    La librairie des Cordeliers remercie infiniment les éditions de l'Olivier d'avoir rendu cette rencontre possible !