Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité - Page 5

  • PRESENTATION DE LA RENTREE LITTERAIRE 2012

    rentrée, littéraire, beauvoir, cordeliers

    Comment s'y retrouver en cette rentrée 2012 parmi les 650 romans qui ont paru ou vont encore paraître d'ici le mois de décembre? Voici une idée :

    Venez à la Médiathèque Simone de Beauvoir, rue Sabaton, JEUDI 27 SEPTEMBRE à 18h30. Vous trouverez là une présentation des coups de coeur romanesques des libraires des Cordeliers, de la Manufacture et des bibliothécaires de la Médiathèque. On a pas tout lu mais on a beaucoup aimé, alors venez pêcher vos prochaines idées de lectures lors de cette première présentation du genre.

    Plus d'infos sur le site de la médiathèque ICI.

  • Notre photographe préféré expose à Chabeuil

    delmarty, chabeuil, photoVous connaissez sans doute Jean Delmarty sans toutefois le savoir. C'est en effet lui l'auteur de ces magnifiques photos de la Drôme qui trônent à l'entrée de la librairie depuis plus de 3 ans. Voici donc un copinage destiné à mettre en avant cette exposition chabeuilloise où vous découvrirez la face cachée d'un photographe bien sympathique !

    Jean Delmarty (Photographe) et Jean-Philippe Leroy (Sommelier Conseil mais aussi photographe) s'associent et proposent une soirée Expo Photo "Au fil des zincs" et Bar à Vin Improvisé.
    Ceci est une exposition dans le cadre des Rencontres de la Photo de Chabeuil.
    Principe assez simple, entrée libre pour visionner les images prises dans les bars d'ici et d'ailleurs et accès au tonneau pour dégustation de 3 à 6 vins au choix.

    Entrée libre, mais les verres de vins sont payants ( 2,5 € le verre de 12cl). Assiettes de charcuterie également disponibles sur place à prix coûtant.
    Descriptif de l'expo :
    "J'ai fréquenté moults bistrots, pour la bonne cause s'entend ! ...Tout se passe au comptoir. C'est le forum, la parole publique. Depuis ma tour de contrôle, installé au bout du zinc, je vois tout le monde et j'arrive à entendre 3 ou 4 conversations qui se développent simultanément. Je commande un café et puis je me laisse flotter pour en saisir la bonne photo. Je peux alors lancer : Patron, c'est ma tournée "
    A vendredi 14 Septembre à 19h30 à Chabeuil.
     Plus d'infos en cliquant sur ce lien : http://www.ikonfoto.com/main/main.html
  • RENTREE LITTERAIRE : NOS COUPS DE COEUR !

    Près de 650 romans en cette rentrée. C'est beaucoup mais stable par rapport à l'année dernière. Nous n'aurons pas les 650 car parmi eux, beaucoup n'ont aucun intérêt et n'ont pas passé le filtre de la commande auprès de représentants. Et puis notre librairie étant ce qu'elle est, nous n'avons pas pour vocation d'accueillir toute la misère éditoriale du monde comme disait l'autre. On provoque un peu mais c'est la vérité. En revanche, des bons romans, nous en avons lu plein et croyez-nous, on n'est pas du genre à jouer les blasés. Voyez plutôt :

    Littérature Française

    L'inconscience de Thierry Hessehesse, thierry, inconscience, dédicace, olivier

    éd. de L'Olivier 19.50€

    Carl est dans un coma profond. Marcus, son frère, est à son chevet et s'interroge. Pourquoi a-t-il fait cette chute de 3 étages qui l'a conduit sur le lit de cette clinique privée ? Et d'abord que faisat-il là-haut ? Que s'est-il bien passé dans la vie de son cadet, lui qui fut toute sa vie un modèle de droiture et de stabilité durant près de 50 années et qui, ces derniers mois, a bazardé boulot, femme et enfants, allant même jusqu'à changer, semble-t-il, d'orientation sexuelle ? L'inconscience est un grand roman familial qui revient sur le parcours de deux frères élevés dans une famille catholique de l'est de la France. Deux hommes qui vont très vite s'éloigner avant de se retrouver (trop tard ?) au moment de la maturité. Thierry Hesse nous offre donc avec L'Inconscience, un roman qui aborde la question de la fraternité avec beaucoup de distance, ne forçant pas l'émotion, et qui pour cette raison finit par sonner juste et toucher le lecteur. A la question "Ai-je été un bon frère pour mon frère ?", l'écrivain répond avec ce livre par une autre question : "Qu'est-ce que cela veut dire être un bon frère ?". A lire absolument !

    Thierry Hesse rencontre ses lecteurs à la librairie des Cordeliers le jeudi 11 octobre (dédicace de 18 à 19h, rencontre animée par les libraires après 19h).

    ferrari, sermon, corse, rômeLe sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari

    éd. Actes Sud 19€

    A force de déclarer à chaque parution d’un  roman de Jérôme Ferrari qu’il est un de nos auteurs les plus prometteurs, on va finir par ne jamais dire qu’il est un grand écrivain.Avec la sortie de son dernier roman, Le sermon sur la chute de Rome, le doute n’est dorénavant plus permis.

    Son écriture est un regard sur ce que nous sommes avec ce qu’il faut de fragilité pour se laisser aller à la rigolade, la tendresse et l’émotion. Ses phrases respirent et soufflent le mot juste jusque qu’à bâtir le monde que nous cherchons tous à construire. Mais bâtir cet empire c’est déjà le détruire : Matthieu Antonetti et son ami Libero Pintus, deux enfants du pays, l’apprendront à leurs dépends. Ils reprendront le bar du village laissé à l’abandon par le sublime Bernard Gratias, une affaire qui roule dans un premier temps, faite de joies et de voluptés, avant que tout ne s’écroule. Tout cela sous le regard de Marcel Antonetti, grand-père ulcéré qui aurait dû mourir depuis longtemps et à qui Ferrari réserve, tout au long du roman, des pages magnifiques.

    Bien sûr il y a aussi la Corse, attachante et grotesque, la vie et tous ses artifices, et le tableau sombre de petits mondes voués à disparaître. Il y a surtout, entre les lignes, des regards, des attentions, des attitudes que Jérôme Ferrari sait écrire sans les décrire, forgeant des personnages inoubliables et lumineux, donnant ainsi du sens aux sentiments tout en montrant que notre époque en est dépourvue.

    Une véritable leçon d’écriture de la part de cet auteur que nous aimons et avions reçu en octobre 2010 pour son roman Où j'ai laissé mon âme.

     

    Peste et choléra de Patrick Devilledeville, patrick, yersin, peste, choléra, seuil

    Ed. du Seuil 18€         

    Ecrivain voyageur par excellence, Patrick Deville ne pouvait qu’être fasciné par la vie d’Alexandre Yersin, biologiste surdoué, membre de ce que l’on appela à l’époque, et avec beaucoup d’admiration « la bande à Pasteur » puisque c’est effectivement à ses côtés qu’il fit ses premières armes, lui qui, horrifié par la vie de laborantin à laquelle son génie des sciences le promettait, n’aura de cesse que d’échapper à son destin. « Ce n’est pas une vie que de vivre enfermé » écrivait-il à sa mère. Qui plus est dans une Europe aux humeurs très belliqueuses...

    Les dates facilitant ce rapprochement (Yersin est né en 1863), Patrick Deville, tout à long du récit, ne cessera de comparer ce génie des sciences au génie des lettres que fut Rimbaud et qui, lui aussi, préféra les voyages à une gloire nationale. A une période où les instituts se livraient à une course aux découvertes effrénée, c’est pourtant lui, Yersin, qui trouvera le premier le bacille de la peste, fait de guerre décisif qui permettra à l’Institut Pasteur d’élaborer avant les japonais le vaccin qui éradiquera une maladie parmi les plus mythiques dans l’histoire de l’humanité. On allait l'appeler, le féliciter, mais - vous l'aurez compris - le héros avait déjà mis les bouts...

    Avec humour et bonheur, Patrick Deville retrace donc la vie d’un génie qui ne fera qu'éparpiller son talent. Il sera, entre autres, médecin des messageries maritimes, explorateur en Indochine, topographe, anthropologue, éleveur de chevaux, cultivateur d’hévéas, s’intéressera à la poule et à l’œuf, aux moteurs à explosion, etc. Voici, en somme, la vie trépidante d’un chasseur de virus qui ne guérira jamais de celui de la fuite.

    gaudé, cortège, actes, sudPour seul cortège de Laurent Gaudé

    éd. Actes Sud 18€

     Dans un souffle épique, Laurent Gaudé relate les derniers jours de la vie d’Alexandre, et son dernier voyage vers l’éternité. Dans ce roman à deux voix, Dryptéis, de sang royal, autrefois proche d’Alexandre, vit recluse parmi des prêtres. Elle seule a le pouvoir de révéler la destinée d’Alexandre, et incarne au sein de ce récit la figure de la douceur et de l’abnégation en opposition à la force et la rudesse des hommes. Aussitôt le décès d’Alexandre prononcé, s’ensuit une lutte acharnée de ses proches  pour le pouvoir.  Les amitiés sont rompues et les guerres commencent. Un cortège funéraire quant à lui prend le départ, le corps d’Alexandre doit être rendu à Olympias. Une longue route s’annonce et s’avère être une épreuve aussi physique que psychologique pour l’ensemble du cortège dont Dryptéis fait partie.

    Le récit commencé, il est très dur d’abandonner des personnages aussi charismatiques, habités par des valeurs fortes et guidés par le destin.

    Rue des Voleurs de Mathias Enardrue, voleurs, énard, mathias, actes, sud, tanger, barcelone

    éd. Actes Sud 21.50€

    Voici l'érrance de Lakhdar, un adolescent de Tanger qui, pour avoir été surpris nu en compagnie de sa cousine, va être chassé du domicile familial par un père très pieux. Gamin jusque là sans histoires, dévoreur de romans policiers français de années 70 dont il assimile l'univers et la langue, il va aller de galère en galère, devenant même libraire pour le compte d'une obscure oeuvre de diffusion de la pensée coranique, jusqu'à ce qu'une rencontre décisive avec une jeune touriste espagnole oriente son regard vers Barcelone. Mais le chemin sera long jusqu'à cette terre catalane, et semé d'embûches, faisant de cette histoire pleine de rebondissements, un roman d'aventure aux allures de roman noir, ou l'inverse.

    Grand connaisseur du monde méditérranéen, traducteur de l'arabe, installé  à Barcelone depuis de nombreuses années, Mathias Enard ne fait jamais deux fois le même roman et nous propose avec Rue des voleurs un texte plongé dans un bain d'actualité bouillonnant (les révolutions arabes) qui se lit comme un polar, ainsi qu'une réflexion sensible sur l'exil, l'errance et l'amour de la littérature.

    Littérature étrangère

     

    carlson, ron, cinq, ciels, gallmeisterCinq ciels  de Ron Carlson

    éd. Gallmeister 22.90€

    Dans une petite ville de l’Idaho, deux hommes, Arthur Key,  célèbre pour ses décors de cinéma à Hollywood, et Ronnie Panelli, jeune homme condamné pour vol, sont embauchés par Darwin Gallegos, qui vient de perdre subitement sa femme, afin de réaliser une étrange construction pour le compte d'un riche propriétaire. Au fil des jours le quotidien s’installe et les personnages vont sortir peu à peu de leur isolement respectif pour se livrer aux autres, s’abandonner à la nature et se délester des blessures du passé pour pouvoir avancer.

     Avant d’être un roman sur les grands espaces, Cinq ciels est avant tout un roman sur la rencontre de ces trois hommes d’horizons différents, la construction de soi, le partage et l’amitié. Quel beau roman tendre et plein de virilité à la fois!

    vasquez, gabiel, bruit, choses, seuil

     

    Le bruit des choses qui tombent de Juan Gabriel Vasquez
    éd. du Seuil 20€

     Que reste-t-il d’une enfance colombienne des années 80, lorsque celle-ci s’est déroulée à l’époque du plus grand réseau de narcotrafiquants de tous les temps : le cartel de Medellin ? Le souvenir des bombes posées par les hommes de Pablo Escobar qui explosaient au hasard des lieux publics. Les fusillades qui pouvaient vous surprendre à chaque coin de rue. Les assassinats d’hommes politiques. Une ambiance de terreur. Reste un sentiment d’angoisse partagé par toute une génération qui n’arrive toujours pas à s’en défaire.

     Avec Le bruit des choses qui tombent, Juan Gabriel Vasquez, né en 1973, revisite donc ses propres peurs en racontant l’histoire d’un jeune universitaire que l’Histoire de son pays rattrape au moyen d’une balle perdue lors d’un règlement de compte. Il dit aussi très bien, à travers l’histoire du très secret Ricardo Laverde, comment sont apparus, puis ont prospéré, les trafics de marijuana et de cocaïne au début des années 70.

     Voici un livre sensible, qui avance en secouant les mémoires. Remontent alors les souvenirs à la surface. Le présent s’éclaire. Le lecteur est ébloui.


  • Amazon ment en 48h et sans frais de port !

    ça va tout de même mieux en le disant, après une semaine de Montebourderies assomantes ! Voici le communiqué du SLF (Syndicat de la Librairie Française) :


    amazon, montebourg, emploiL’EMPLOI, C’EST EN LIBRAIRIE !
    Face à la déferlante médiatique autour de l’implantation d’une troisième plate-forme d’Amazon en Bourgogne, le Syndicat de la librairie  française tient à rappeler quelques données : 
    - face aux 150 à 250 emplois permanents réellement créés par Amazon, la vente de livres génère en France  plus de 20 000 emplois dont 14 000 dans les seules librairies indépendantes (rapport de branche 2011 I+C) ; 
    - A proportions égales, la librairie indépendante représente une activité qui génère deux fois plus d’emplois que dans les grandes surfaces culturelles, trois fois plus que dans la grande distribution et, selon les chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD)*, 18 fois plus que dans le secteur de la vente en ligne
    - La librairie est un  commerce humain qui mise sur des femmes et des hommes qui aiment les livres, les défendent et les connaissent comme ils connaissent leurs clients « en chair et en os » ; 
    - pour l’ouverture de sa plate-forme, Amazon a bénéficié d’aides publiques conséquentes alors qu’un rapport sur « l’impact du développement d’Internet sur les finances de l’Etat », disponible sur le site du Sénat, confirme qu’Amazon, en rapatriant l’essentiel de son chiffre d’affaires au Luxembourg (905 M€ sur 930 M€) échappe pratiquement totalement à l’impôt en France. Il s’agit d’une concurrence déloyale au détriment des commerces indépendants et de proximité qui génèrent bien plus d’emplois tout en s’acquittant de leurs obligations légales. 
    Acheter en librairie, c’est la meilleure façon de soutenir localement 
    l’emploi, l’économie et la culture. 

    A lire aussi : le billet d'humeur d'un très bon ami libraire à Auxerre. CLIQUEZ ICI !
  • Vingt-et-un for ever !

    L'été arrive avec son inévitable lot de lectures d'été, et ses interminables listes de livres conseillés par vos libraires, afin de vous faire passer les longues heures de détente qui vous attendent le plus agréablement possible. Nous aussi, jadis, nous avons fait de ces listes, et sans doute en referons-nous bientôt, à la rentrée peut-être, afin de vous sussurer les titres de nos grandes découvertes littéraires du moment. Mais, là, on a un peu la flemme en vérité. La flemme des listes. On est un peu en vacances, disons. Avant tout le monde. Alors, au lieu d'une liste, on vous propose, une fois encore, de venir à la librairie pour découvrir le nouveau numéro de la revue Vingt-et-un. 

    XXI, vingt-et-un, revue

    Comment vous dire ? Vous ne passerez pas de bonnes vacances si vous n'en mettez pas un ou deux numéro dans vos bagages. Vous raterez vos vacances, comprenez-vous, si vous partez sans cette revue ! Et quand bien même vous partiriez sans et passeriez les plus joyeuses vacances de votre vie, elles ne seraient rien à côté de ce qu'elles auraient pu être accompagnées d'un Vingt-et-un. 

    Le dernier numéro est, une fois, de plus une joie de lecture et de découvertes. Des reportages au fond d'une mine au Chili, à l'intérieur du crâne d'un ancien tueur à gages colombien devenu prêtre ou au plus près des habitants d'une petite ville du Mexique qui a décidé d'entrer en résistance contre les cartels de la drogue, pénétrer dans cette revue est un dépaysement garanti ! Quelques lignes suffisent ! Savez-vous qu'il existe dans les fôrets du Laos un docteur des éléphants qui s'appelle Bertrand ? Un reportage graphique vous le présentera. Savez-vous comment vit et ce que ressent Annie qui conduit son poids lourd
    Badinter.jpgsur les routes de France depuis plus de 30 ans ? Pensez-vous vraiment connaître Elisabeth Badinter ? Et découvrez, à travers un reportage photo sensible, Jusu Jarka qui a perdu ses deux mains en 1999 au cours de la guerre de Sierra Leone. Aujourd'hui, cet homme s'est reconstruit. Il a deux pinces au bout des bras et...

    J'arrête là. La revue est en pile à la caisse. Jetez-vous dessus les yeux fermés. Si l'espace d'un instant en lisant ce petit mot, vous vous êtes dit que cette revue pourrait vous plaire, alors elle vous plaira ! Parole de libraire!

    XXI n°19, 15.50€

    PLUS D'INFOS SUR XXI EN CLIQUANT ICI !

  • !!!! RENCONTRE EXCEPTIONNELLE !!!!


     Le chanteur Dominique A viendra à Romans à l'invitation de la librairie des Cordeliers le mardi 22 mai à 19h au bar Le Central, place Jean Jaurès.dominique,a,revenir,vers,lueurs,dédicaces

    A la veille de son concert à Montpellier, Dominique A viendra nous présenter Y revenir, paru aux éditions Stock, un récit intime dans lequel  l'auteur du Courage des oiseaux sonde la relation qu'il entretient avec Provins, sa ville natale. Une rencontre sera organisée au bar le Central durant laquelle nous reviendrons, bien entendu, sur ce livre mais aussi sur les lectures d'un chanteur passionné de littérature. Brigitte Giraud, autre auteur des éditions Stock et éditrice de Dominique A, nous fera l'honneur de
    sa présence.

    Alors venez nombreux et diffusez l'info !dominique,a,revenir,vers,lueurs,dédicaces

    Plus d'infos sur Y revenir ICI !

    Et bien sûr, découvrez ICI le nouvel album de Dominique A Vers les lueurs.

    Il va sans dire que la librairie des Cordeliers remercie infiniment les éditions Stock pour leur entremise bienveillante.

  • Vient de paraître !

    impossible, butel, michel, revue, librairieMichel Butel vient de lancer L'impossible, une nouvelle revue qui paraît 20 ans jour pour jour après la disparition de l'Autre Journal que beaucoup parmi vous pleurent encore. Une revue qui ne paie pas de mine au premier abord mais recèle de bonheurs de lecture incroyables. Pas de longs discours cependant. Si vous voulez en savoir plus sur ce nouveau mensuel que nous n'avons pas fini de défendre à la librairie des Cordeliers, rendez-vous sur le site de L'impossible.

    En attendant, voici un extrait tiré de L'impossible qui bouleverse un libraire lambda assis dans son train quand il rentre chez lui  après une bonne journée de boulot :

    "Il ya des circonstances où il est plus difficile de continuer à aimer les hommes. A l'aéroport, je vois des gens venus des quatre coins du globe. Je constate encore tristement que pour moi qui suis blanc, les visages des Asiatiques ou des Noirs que je croise, semblent être plus semblables entre eux que ne le sont les visages des Occidentaux. Comme si un Noir était d'abord un Noir avant d'être quelqu'un. Je sais qu'il n'en est rien, mais mes yeux sont ignorants. Je reste bête, le cul entre deux chaises : j'aurais très bien pu être n'importe lequel d'entre eux, et ne suis, comme par accident, que moi."

    texte de Yves Berger

    Alors venez découvrir L'impossible à la librairie ! Enfin une revue qui ne veut pas
    ressembler notre bien aimée revue XXI ! C'est très beau et c'est 5 euros.

    Et pour les nostalgiques de L'Autre Journal ou pour ceux qui veulent le faire découvrir aux autre, journal, butel, arènesplus jeunes, les éditions Les Arènes lancent l'anthologie de la revue disparue en 1992 dans laquelle ont signé les plumes de Gilles Deleuze, Hervé Guibert, Marguerite Duras, Paul Virilio, Toni Negri, Christian Bobin, Jean Rollin, Delfeil de Ton, etc.

    416 pages 29.80€

  • Philippe Torreton pour une dédicace expresse !

    torreton, philippe, hamlet, shakespeare, romans, lexique,théâtreA l'occasion de sa venue à Romans pour 2 réprésentations de Hamlet,le grand comédien Philippe Torreton nous fera l'honneur de passer quelques minutes à la librairie afin de dédicacer son livre Petit lexique amoureux du théâtre et rencontrer les plus chanceux de ses admirateurs.

    Dédicace expresse donc le Mercredi 18 janvier vers 17h30 / 17h45 

    Représentations d'Hamlet de William torreton, philippe, lexique, amoureux, théâtreShakespeare le mardi 17 et mercredi 18 janvier à 20h salle des Cordeliers. Plus d'infos

    ENTREE LIBRE, SORTIE AUSSI ! ALORS VENEZ NOMBREUX PARTAGER AVEC NOUS CE GRAND MOMENT !

    Et merci infiniment à Laure Turpani de Romans Scène qui s'est démenée pour faire que cette rencontre à la librairie puisse avoir lieu. Grosses bises !

    VOIR LA VIDEO DE TORRETON PRESENTANT LE PETIT LEXIQUE AMOUREUX DU THEATRE

  • Bonne année 2012 et merci pour 2011 !

    Que vous soyez venus par hasard, par obligation ou par envie dans
    notre librairie, que vous ayez acheté un poche ou bien vingt-cinq Pléiade, que soyez complètement indifférents au sort de la librairie indépendante ou qu’au contraire, vos achats dans notre petit lieu relèvent d’une démarche de soutien parfaitement réfléchie, eh ! bien si nous pouvions, nous vous couvririons de

    MERCI !!!!

    pour l’année que vous venez de nous offrir. 2011 restera en tous cas pour nous particulièrement riche en souvenirs et en doux moments. La venue de l’écrivain serbe Srdjan Valjarevic, auteur de l’inoubliable Côme, en mai dernier restera comme l’un des grands moments de ces 12 derniers mois comme celle, plus récente, de l’incroyable Cabu et de son camarade Jacques Lamalle, ravis de leur séjour express à Romans. Nous n’oublierons pas non plus les passages plus ou moins rapides de Rina Santoro et Bernard Foray-Roux, Marie-Monique Robin, Jean-Claude Guillebaud, Patrick de Saint-Exupéry, Michel et Monique Pinçon-Charlot, Magyd Cherfi, André Houot, Jean Lenturlu, Nathalie Ragondet, et de Lucien Dupuis et Jacky Vinay (membres de l’association de Sauvegarde du Patrimoine Romanais-Péageois) !

    Donc à très bientôt pour de nouvelles aventures dans un monde de papier avec bien sûr des livres incroyables à découvrir absolument et des petits mots plus ou moins bien troussés posés dessus pour vous inciter à vous en emparer !

     


    tva, livreAllez, un dernier grand MERCI avant de vous quitter et une petite "considération" tweetée par notre président au début du mois de décembre :

    « Je considère que dans les produits de première nécessité, il y a l’eau, la nourriture mais aussi la culture », c’est pourquoi, ajouterons-nous, la TVA appliquée au livre passera de 5.5% à 7% au 1 avril 2012…

    Comprenne qui pourra !


  • MERCI CABU ET MERCI JACQUES LAMALLE !!!

    cabu, tout, arènes, lamalle, dédicace, librairie, cordeliersEt merci à tous d'être venus aussi nombreux ce vendredi 9 décembre qui restera dans nos mémoires comme un souvenir particulièrement précieux ! Cabu et sa gentillesse, sa patience sans bornes, son incroyable talent. Jacques Lamalle, son rire fraternel et son savoir inouï concernant le monde de la presse satirique. Ce fut vraiment une belle soirée cabu, tout, arènes, lamalle, dédicace, librairie, cordeliersdessinée et croyez bien que nos deux invités d'un soir, comme nous quittions le Central pour nous rendre enfin au restaurant, se déclarèrent ravis du moment romanais passé en compagnie des fidèles de la librairie des Cordeliers.

    PLUS DE PHOTOS EN CLIQUANT SUR LA VIGNETTE CABU DANS LA COLONNE DE GAUCHE

    UNE VIDEO DE CABU DESSINANT AU BISTROT LE CENTRAL EN CLIQUANT ICI !