Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2016

Le Prix des Cordeliers 2016 est... un caillou !

cailloux, sigolène, vinson, tripode, corse,

Le caillou

de Sigolène Vinson

éd. Le tripode 17€

Soizic, lectrice combative qui a mis en piste et défendu jusqu'au bout Le Cailloux de Sigolène Vinson, déclare encore toute émue de voir son choix récompensé :

"Sous la couverture magnifique d’Estelle Ribeyre, qui attire l’œil, ce caillou est en fait une pierre précieuse. Pas de celles qui étincellent mais de celles qui, de par leur beauté singulière nous rendent plus riches quand on les a en main.
Le caillou, c’est son héroïne, une femme qui veut se faire minérale pour atteindre le comble de l’immobilité et de l’oubli.
Sigolène Vinson décrit « les choses à peu près » avec une poésie teintée de rudesse. On passe d’un appartement parisien avec un voisin qui frappe à la porte, mort dans sa housse, à la Corse, ses odeurs, sa chaleur et ses morts par balles qui ponctuent les rares conversations des vivants autour de nombreux verres.
Le caillou, c’est celui qu’elle a dans la chaussure et qu’elle n’enlève pas. Celui, plus colossal que son voisin s’est acharné à sculpter lors de ses séjours sur l’île. Celui qui est au milieu de sa chambre d’hôte chez Felix, et sur lequel un oiseau vient nicher. Mais c’est surtout celui qu’elle aspire à devenir.
C’est au final un roman au ton parfois naïf, souvent poétique et rude qui raconte une histoire presque absurde mais pas tant que ça…sur la vieillesse, la solitude, l’attention que l’on porte discrètement aux autres et qui peut changer une vie."

Les commentaires sont fermés.