Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vrai du faux

vigan,delphine,lattès,histoire,vraie,après,oppose,nuit,rien,kingD’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

éd. Lattès 20€ 

Elle nous avait laissé bouleversés voici quatre ans à la fin de la lecture de Rien ne s’oppose à la nuit. Quatre années de silence et ce souvenir d’une mère bipolaire ayant mis fin à ses jours que l’on ne pouvait plus détacher de nos mémoires. Delphine de Vigan venait de signer un chef d’œuvre d’autofiction, un livre écrit à bonne distance d’une émotion qui aurait pu tout emporter, l’écrivain et son écriture avec.

Là revoilà avec D’après une histoire vraie, qui semble commencer là où s’était terminé le précédent. La narratrice de ce nouveau roman s’appelle Delphine. Elle est la compagne de François, célèbre présentateur d’une émission de télévison consacrée à la littérature… On l’a découvre dès les premières pages épuisée par le nombre de sollicitations auxquelles elle a dû répondre suite au succès du livre qu’elle a fait paraître, livre dans lequel, elle racontait par le menu la chute dans les affres de la folie de celle qui fut sa mère. Une histoire familiale dans laquelle elle s’est beaucoup exposée, un livre qui la mise en danger et lui a valu de jolies rancunes. On connaît cette histoire là. Delphine de Vigan nous parle d’elle. On est en confiance. Le personnage de L. peut entrer en scène…

L., c’est une lectrice rencontrée par hasard lors d’une soirée parisienne à laquelle Delphine n’avait pas vraiment prévu d’aller. Plus qu’une lectrice, L. se révèle être une véritable admiratrice. De discussions en discussions, Delphine comprend avec joie qu’elle se découvre une nouvelle amie. Quelqu’un avec qui rire et bavarder, de tout et de rien, quelqu’un de bienveillant qui s’intéresse à son travail et se propose même de l’aider à retrouver le chemin de l’écriture après de longs mois passés à tourner à travers toute la France, de librairies en médiathèques, de fêtes du livre en lycées.

Petit à petit toutefois, quelque chose d’inquiétant transparaît de la personne de  L. Une personnalité ambiguë, qui cache une névrose profonde, capable d’accès de colère dévastateurs. Une façon aussi d’être gentiment oppressante, de s’ingérer dans les affaires de Delphine, qu’il s’agisse de ses relations personnelles ou de son travail. Car L. a une idée bien précise de ce que doit être la suite du livre avec lequel l’écrivaine s’est imposée auprès du grand public - ce livre éminemment personnel et douloureux – et elle entend bien pousser Delphine à l’écrire. De gré ou de force…

Delphine de Vigan nous bluffe avec ce nouveau roman. Impossible de lâcher ce thriller psychologique qui bascule dans le monde de la manipulation et de l’aliénation consentie placé sous le haut patronage de Stephen King ! Avec un art du suspens qu’on ne lui connaissait pas, l’auteur de No et moi, de Jours sans faim et Des heures souterraines se permet même, tout au long du récit, de nous faire part au détour de discussions passionnantes entre les deux femmes de ses interrogations concernant la question du vrai et du faux en littérature… C’est virtuose !

D’après une histoire vraie signe le grand retour de Delphine de Vigan à la fiction et, pour notre plus grand bonheur, nous ressentons le plaisir ludique qu’elle a eu à retrouver ce chemin là ! Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est faux dans cette histoire ? C’est à chacun d’y répondre. Ne comptez surtout pas sur elle pour vous répondre mais jetez-vous sur ce livre et ne boudez surtout pas votre plaisir !

rencontre exceptionnelle avec Delphine de Vigan à Romans mercredi 18 novembre

dédicace à la librairie des Cordeliers de 17h à 18h

rencontre à la médiathèque dès 18h30

vigan

 

Commentaires

  • C'est une magnifique auteure, j'ai adoré son précédent roman!

Les commentaires sont fermés.