Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la tendresse en bulles

Les beaux étés  T01

de Zidrou et Jordi Lafebre.  

éd. Dargaud 13.99€

 

Zidrou, beaux, étés, dargaud, coeurEn ces temps de rentrée littéraire, un soir de fatigue, j'avais besoin d'images, besoin de me distraire en toute paresse avant de dormir. Bien calé dans mon canapé bleu, je prends la première BD à la portée du moindre effort. La couverture fraîche et lumineuse m'avait attiré l'après midi même à la librairie. Et puis Zidrou,  sa sensibilité tout ça...

D'abord je souris un peu, et puis au fil des pages je me marre franchement yTnogpc1GKDH8biCGDj7PrB8dOlhF2l3-page5-1200.jpgtout en sentant qu'un truc monte en moi, le genre de vent fou qui grimpe jusqu'à la gorge. Très vite je suis un des quatre enfants de la famille qui attend impatiemment que son papa termine un dessin pour quitter la Belgique vers le sud de la France. Je suis aussi derrière la maman qui, les larmes aux yeux, dit au revoir à leur maison où planent encore les sourires, la bonne humeur et le quotidien. En chemin je pique-nique avec eux dans la lumière tamisée d'un arbre au bord de l'eau, tout près de la 4L rouge, qui se repose aussi. Les sentiments circulent de regards en attitudes. Un malaise se devine entre les parents, mais rien de grave, tout est simple et la tendresse est là : entre les chamailleries d'enfants qui pataugent dans la rivière et les propos de Tchouki, le confident invisible, qui accompagne la famille quand il faut trier les états d'âmes et soigner les bosses que la vie sait infliger à l'intérieur.

Zidrou, beaux, étés, dargaud, coeur

Zidrou et Jordi Lafebre sont parvenus à nous mettre dans la confidence et l'intimité de la famille Faldérault sans mièvreries ni lourdeurs, en nous rapprochant ainsi de nos souvenirs et de notre quotidien.

Ils démontrent peu à peu que c'est précisément cette douceur, par la justesse des attitudes, qui constitue toute la force de la fragilité.

Tout ceci est un tel concentré de vie et de souvenirs que, bientôt, une foule de choses résonnent en moi... je pleure de joie.

Cette BD n'en est pas une, elle est bien plus que ça. Un bien nécessaire qui s'apparente au chef d'oeuvre.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.