Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Caché à Romans sous l'occupation

    garran,gabriel,flammarion,géographie,gfrançaise

    Géographie française de Gabriel Garran

    éd. Flammarion 18 €

    Immense homme de théâtre né à Paris en 1929, Gabriel Garran est issu d’une famille d’immigrés juifs polonais, petits artisans des quartiers de Ménilmontant. Il raconte dans Géographie française le parcours rocambolesque et dramatique d’un petit Parigot âgé de 10 ans quand éclate la Seconde Guerre mondiale, et de 12 quand son père est arrêté lors de la première rafle organisée par les autorités françaises. Bouleversant et combatif, ce récit devient alors le voyage d’un adolescent et de sa famille obligés de fuir la capitale pour échapper aux rafles et poursuivant, de planques rurales en auberges bienveillantes, un parcours terriblement chaotique à l’intérieur de la France occupée. Du Loir-et-Cher à Fontenay-sous-Bois, de Paris à la Savoie en passant par le Tarn, c’est finalement à son séjour drômois à Romans-sur-Isère qu’il consacrera plus d’un tiers de son livre. Au secret dans un premier temps, hébergé par une veuve russe bouleversante, il bénéficiera ensuite de faux-papiers et deviendra trieur de clous dans une usine de chaussures, triporteur et, enfin, gardien de chèvres dans un village des alentours. La plume rieuse et nostalgique, Gabriel Garran rend hommage à une ville et une région dans laquelle, dit-il, il « aurai(t) aimé naître » pour vivre une autre vie.

     

    prix,france,bleuCe livre est proposé et défendu par la librairie des Cordeliers à l'occasion du "Prix du livre France Bleu des librairies indépendantes". Il a besoin de votre soutien. Venez voter pour lui à la librairie !

     

  • Petit meurtre en Toscane.

    briscola,cinq,marco,malvaldi,policier,polar,Une briscola à cinq de Marco Malvaldi

    éd. 10/18 Cristian Bourgois    6.60 €

    Quand la police, représentée par « l’illustrissime commissaire Fusco », homme prétentieux, arrogant, susceptible, obstiné et vaniteux, pense avoir rapidement bouclé l’enquête du meurtre de cette jeune demoiselle aux mœurs délurées dont le corps a été retrouvé dans une poubelle  au petit matin au sortir d’une boite de nuit, c’est au tour de Massimo et de ses amis de prendre les affaires en main afin d’éclaircir précisément le fond de cette histoire.

    Massimo, c’est le patron lettré du bar à côté duquel le cadavre a été découvert. C’est pas qu’il aime fourrer ses son nez dans les problèmes des autres, non, il est même plutôt du genre paisible dans son établissement à deux pas des plages toscanes, pas très loin de Livourne, mais bon ! y a quelque chose qui colle pas dans cette affaire… Des questions restent en suspens, non réglées et Massimo il peut pas s’empêcher d’y penser tout haut avec ses copains attablés un peu plus loin, cartes en mains prêts à se lancer dans une énième partie de briscola tout en devisant du temps qu’il fait et en éventant les ragots qu’ils ont eux-mêmes découvert au fond de leur verre… Car il les aime bien ces papys là (et oui, au fait, les amis en question ont tous près de 80 ans) et même s’il se prend souvent le bec avec eux, il y a toujours du bon à piocher dans leurs bavardages livrés à la brise étouffante.

    La brisola à cinq est donc le petit polar idéal pour bien commencer l’été ! Une vraie enquête, des répliques d’une drôlerie imparable et des nanas toutes mieux gaulées les unes que les autres… Allez vous aussi faire un tour du côté du BarLume, et si vous évitez de demander au patron un café en plein milieu d’après-midi alors qu’il fait déjà je ne sais pas combien de degrés à l’ombre du bar, vous risquez de passer un sacrément bon moment ! Et peut-être même que vous allez vous faire de nouveaux amis avec des cannes.

    Premier opus de la série des retraités au BarLume, ces polars de Marco Malvaldo ont connu un succès critique et commercial retentissant en Italie !