Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2014

Vierges, cierges et sacrements

madone,notre,dame,ragougneau,alexis,viviane,hamy,polar

La madone de Notre-Dame de Alexis Ragougneau

éd. Viviane Hamy, 17€

Quand on retrouve au petit matin, dans la Cathédrale Notre-Dame de Paris, sagement disposé sur un banc tout au fond du déambulatoire, en posture de communiante, le cadavre d’une jeune femme très courtement vêtue, on comprend que la nouvelle qui s’apprête à filtrer des lieux va forcément faire l’effet d’une bombe. Et quand en plus on s’aperçoit que le vagin de la défunte a été entièrement rebouché à la cire de cierge comme pour en sceller le passage, on se dit que cette bombe là dégage de fortes odeurs de luxure… Mais que se trame-t-il donc dans le monument le plus visité de Paris ?

 Tout accuse très vite un jeune ange blond, un étudiant en art passablement irradié par l’aura de la vierge Marie. Mais ne serait-on pas allé un peu trop vite en besogne ? Et si le jeune homme était innocent - ce qui reste à prouver -, qui pourrait bien avoir commis un crime pareil ? Pas facile de s’y retrouver parmi des soutanes qui cultivent le secret, des bigots et des bigotes complètement allumés, une juge d’instruction qui n’a pas réglé ses comptes avec son propre passé et un lieutenant de police dont la perversité le dispute à l’incapacité…

La madone de Notre-Dame est un vrai bon polar qui marche sans effets de manches. Un ragougneau,alexis,madone,notre,dame,hamytruc à la Tchao pantin d’Alain Page, bien parisien et un peu crado, avec des personnages tourmentés et attachants malgré eux. Le père Kern, petit bout d’homme maladif d’1m48 qui finit par prendre l’enquête à son compte, est particulièrement bien senti, navigant à vue dans un univers corrompu dont le capiteux menace à tout instant de submerger ses plus sincères convictions…

Avec ce premier roman, Alexis Ragougnaux, déjà auteur de nombreuses pièces de théâtre, use d’une langue souple et vivante qui prend toute sa dimension quand ses personnages prennent la parole. C’est court, c’est efficace, c’est pas tiré par les cheveux, c’est pas non plus résolu en trébuchant sur l’indice… Que demander de plus, non de dieu ?! Oh ! Pardon. On ne jure pas dans une Cathédrale.

Les commentaires sont fermés.