Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Instantanés de poésie

polaroïds, richeux, marie, wespierser

Il suffit de s’asseoir là où personne ne s'assoie jamais, de pencher la tête de telle ou telle façon, de laisser la réalité passer au filtre de son humeur du jour pour voir le monde le plus banal sous un jour complètement différent. Je vous souhaite avec insistance de lire ce livre de Marie Richeux et vous verrez que la poésie est là, très loin des rimes, tout près de vous.

Polaroïds de Marie Richeux

Ed. Sabine Wespieser 17€

Près de 70 polaroïds. Lus à toute vitesse (mais chacun fera comme il veut). Et voilà que je ressors ébloui par l’expérience. La poésie comme je l’aime. Pas celle mal rimée qu’on cueille et foire en recueils. Non, celle qui parle aux yeux et révèle le monde devant lequel on passe, et que l’on ne voit pas. Marie Richeux apparaît alors avec ses mots et, l’instant d’un instant, en une trentaine de lignes, elle saisit, révèle ce qui était là de détails, d’odeurs et de couleurs. C’était là et on ne le savait pas. Quelques lignes plus tard, l’éblouissement du flash passé, on jubile d’avoir tout vu. Dit comme ça, la réalité, même la plus crasse, laisse une larme.richeux, marie, polaroïds, wespieser,

La poésie c’est ce qui est là, gratuit, inutile, pour personne mais que quelqu’un voit. Regardez cet arbre au milieu du jardin d’une maison parfaitement convenable, il a deux cordes et « comme personne n’a voulu se pendre, on en a fait une balançoire ». Par bonheur un enfant de 12 ans va en tomber.

Je ne connais rien de plus beau.

Les commentaires sont fermés.