Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dernière Minute !!! Dédicace exceptionnelle

A l'occasion de sa venue à Romans

pour la pièce BRONX de Chazz Palminteri mise en scène par Steve Suissa

dans le cadre de la saison des spectacles 2012/2013 de Romans Scène :

 

Photo Francis Huster © Nathalie Ploquin.jpg

Mr Francis Huster

dédicacera à la Librairie des Cordeliers son ouvrage

Et Dior créa la femme

paru au Cherche midi éditeur

le mardi 02 avril 2013

à partir de 17 h.

 

 


LE LIVRE : Un portrait de Christian Dior ? 

Couv Francis Huster.jpg

Oui, mais aussi un miroir dans lequel Francis Huster se regarde et regarde les femmes. 

Dans ce roman à la fois vrai et fantasmé, où l’on croise son copain d’enfance Patrick Dewaere, Jean-Louis Barrault ou Jean Marais, le comédien s’intéresse aux dernières années de Christian Dior, celles qui ont vu le succès d’un homme, d’un style et d’une marque. En se racontant au travers de l’histoire de Dior, Francis Huster évoque sa mère couturière, ses souvenirs de théâtre, ses rencontres, ses rêves et le parfum envoûtant des années 1950. 

C’est surtout, dans un style très personnel, enthousiaste et inventif, le prétexte à un éloge de la folie créatrice, de l’excellence française dans ce qu’elle a de plus admirable, de plus élégant, mais surtout, avant toute chose, c’est une déclaration d’amour à celles sans qui Christian ne serait jamais devenu Dior et qui, sans Dior, ne seraient pas tout à fait les mêmes : les femmes. 

L’AUTEUR : Francis Huster, monstre sacré du théâtre, star de la télévision, vedette de cinéma, est auteur, réalisateur, adaptateur, professeur et metteur en scène.

Il a déjà publié, au cherche midi éditeur, Lettre aux femmes et à l'amour (2010)

et tout récemment Albert Camus, un combat pour la gloire aux éditions Le Passeur(03/2013).


Un grand merci à Eliane Couton de l'agence de presse Gilles Paris


 

Les commentaires sont fermés.