Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2013

A lire plus vite que votre ombre !

tireur, swarthout, glendon, gallmeister, el pasoLe tireur de Glendon Swarthout

éd. Gallmeister 9.50€

A lire absolument ! Les derniers jours de John Bernard Books (le bien nommé), alias la gâchette du far west la plus rapide de tous les temps !

Celui qui dénombre plus d'une trentaine de cadavres au compteur est mal en point quand commence le livre. Le Doc, qu'il convoque dans la chambre d'hôtel dans laquelle il s'est réfugié, n'y va pas par quatre chemins au moment de lui annoncer son diagnostique : une tumeur à un endroit très mal placé le condamne irrémédiablement. Il ne lui reste, tout au plus, que quelques semaines à vivre et ce qu'aimerait Books ce serait de les passer le plus calmement du monde dans le confort de cette chambre d'El Paso. Seulement voilà, Books, à sa manière, est une vraie star et très vite son nom à la réputation sulfureuse est sur toutes les lèvres. Telle une trainée de  poudre, l'information qu'il loge chez la veuve Rodgers se répend à travers la ville réveillant chez plus d'un colt l'envie un peu lâche de se faire une belle réputation à peu de frais : il ne devrait, en effet, pas être très difficile de faire passer à la postérité une légende aussi affaiblie... Inutile de vous dire qu'il en ira tout autrement, jusqu'à ce final magistral, comme un dernier western avant le passage dans une autre ère.

Car au-delà du simple western, justement, dont la narration jubilatoire suffirait largement à notre john, wayne, tireur, glendon, swarthoutbonheur, Glendon Swarthout évoque aussi, à travers la mort de Books, la fin d'un monde. Nous sommes en 1901 et le XXème siècle impose ses conditions. Voici comment le shérif d'El Paso s'adresse à ce héros d'un temps passé : "ça doit faire longtemps que vous n’avez pas regardé un calendrier. On est en 1901. Les jours anciens sont morts et enterrés et vous ne le savez même pas. Vous pensez que cette ville est juste un endroit comme les autres où faire régner une terreur de tous les enfers. Un enfer, c’en est un. Bien sûr qu’on a encore des saloons, des filles et des tables de jeu, mais on a aussi l’eau courante, le gaz, l’électricité et une salle d’opéra, on aura un tramway électrique d’ici l’année prochaine et on parle même de paver les rues. […] Où est votre place dans cette marche du progrès ? Nulle part. Votre place est au musée. Pour être plus précis, Books, vous appartenez à une autre époque, complètement révolue." Tout est dit...

La force de ce livre est de savoir toucher le lecteur à travers la peinture d'un homme somme toute infréquentable, mais qui le paraît cependant tellement moins que le siècle qui s'annonce et dont l'emballement médiatique et morbide que suscitera la présence du légendaire cow boy en ville apparait comme un avant goût...

Un vrai coup de coeur facile à lire et terriblement efficace !!!

 

10:15 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.