Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le rire et le sexe face à la tyrannie

sireens, silence, tumulte, bachar, assad, syrie, roman, laffontLe bandeau de l'éditeur annonce "Un roman syrien" et ce rien de publicité, en ces temps agités, suffit à me faire prendre ce livre égaré sur ma table de littérature étrangère au milieu des Toni Morrison, Salman Rushdie, J.K. Rowling et autres Michael Ondatjee. D'une main distraite d'ailleurs, car tellement d'autres lectures obligées m'attendent déjà ! Mais bon, voyons simplement comment c'est écrit. J'ouvre le livre...

...et le referme très vite le lendemain soir après une lecture enfièvrée comme il ne m'en vient que rarement. 

Silence et tumulte. Le tumulte d'abord. C'est celui des processions interminables qu'organise le régime de Bachar El Assad, le jamais nommé, que Nihad Sirees appelle "le leader" tout au long du récit. Ces défilés donc, durant lesquels des brutes épaisses, portées sur les épaules d'autre brutes épaisses, hurlent, le mégaphone à la gueule et sirees, nihad, silence, tumulte, laffont, roman, syriesans se fatiguer jamais , des mots d'amour tels que "Cher à notre-coeur est notre Leader". Et ça harangue, ça bouscule, ça monte dans les arbres, ça surjoue surtout, ça en fait des tonnes ! Et plus ça en fait des tonnes, plus ces démonstrations apparaissent crédibles aux yeux du leader qui en raffole au point de passer en boucle sur les téléviseurs de son palais ces manifestations d'amour qui le mettent en joie. Mais lui, Fathi Chin, écrivain de 35 ans que le régime a réduit au silence à cause de son mauvais esprit, comment ne pourrait-il pas en rire ? Comment, avec Lama, sa partenaire de jeux sexuels qui sait le détendre comme aucune autre, ne devraient-ils pas en rire, oui, et à gorge déployée même ! Tout ceci n'est-il pas, finalement, qu'une grosse farce jouée à un tyran qui, en retour du spectacle donné, bastonne et emprisonne à tout va ? Or le régime, comme tous les fascismes, n'aime pas que l'on se moque de lui, et que l'on ne se fiche pas sur le visage ce masque d'allègresse derrière lequel cacher sa peur. Alors il est décidé de ne pas laisser tranquille cet écrivain sardonique dont le silence, précisément, parmi tous ces cris de joie, ressemble à un éclat de rire énorme au milieu d'une foule baillonnée. Et les autorités, vous allez voir, n'y vont pas par quatre chemins. Elles choisiront le plus tordu !

Ecrit en 2004 et publié à Beyrouth, Silence et tumulte est un livre à lire absolument ! Un grand éclat de rire et un bon morceau de stupre joyeux lancés au visage d'un dictateur aujourd'hui en disgrâce.

bachar, syrie, tumulte


Les commentaires sont fermés.