Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le jardin et la ville


jardin voyageur.jpgVoici un petit bijou de livre pour enfant.L
e Jardin voyageur de Peter Brown relate la transformation d'un petit garçon aux cheveux roux (ce sont les plus beaux, hi ! hi ! hi !), petit rat des bitumes, en un jardinier sensationnel !

Liam se promène dans une ville en béton, grise comme un jour de pluie, où s'élèvent de-ci de-là quelques immeubles aux fenêtres aveugles et autres panaches de fumées d'usines. Bref "un endroit affreusement ennuyeux". Au hasard de sa promenade, entre deux flaques, il tombe sur un accès au vieux viaduc ferroviaire qui traverse la ville de part en part. Depuis longtemps abandonnée, cette voie ferrée n'intéresse plus personne. Qui donc pourrait s'y aventurer sinon un petit garçon curieux en quête d'étonnement. La première chose qu'il remarque, entre deux rails, est une tache de couleur un peu pâle, la seule de toute la ville : des plantes et des fleurs sauvages qui apparemment nécessiteraient l'attention d'un bon jardinier. Et comme il n'y a que Liam dans les parages,  c'est à lui que va revenir cette tâche précieuse. Ainsi allons-nous suivre les progrès de la petite main verte dont le bout de jardin, au fil des saisons, va aller s'étendant, débordant même des limites de la voie ferrée pour envahir l'espace urbain, allant jusqu'à s'immiscer dans les endroit les plus insolites, comme pris d'une insatiable curiosité . Car en effet, le jardin que Liam a révélé est un jardin voyageur. Ce livre commence et se termine avec deux plans larges de la ville. Le premier est tout gris. Le second explose de couleurs ! 

jardin voyageur zoom.jpg

La réussite de ce livre peu bavard, récompensé par de prestigieux prix d'illustration pour la jeunesse aux Etats-Unis, tient d'abord au dessin de Peter Brown, à ses prise de vue architecturales qui donnent à la ville une cohérence, un souci d'exactitude dans les perspectives, qui font que quelque soit l'angle à partir duquel il dessine cette cité envahie par la verdure, il est possible de s'y situer précisément. Cela peut même devenir un jeu avec l'enfant une fois l'histoire lue. Partir d'un dessin et retrouver ensuite sur le plan large de la ville en dernière page où il se situe. De même retrouver sur ce plan large tel ou tel détail (un carreau cassé, une borne à incendie, une vieille carcasse de voiture) rencontré durant la lecture devient terriblement excitant, car tout y est ! L'auteur a fait de cette ville un univers en miniature dans lequel il nous semble faire terriblement bon vivre.

Le jardin voyageur

de Peter Brown

éd. NordSud, 14€

Les commentaires sont fermés.